Si vous connaissez les sites web comme Wikipédia, Amazon, Google, Facebook ou encore YouTube, sachez qu’ils ne représentent qu’une infime partie de la Toile. Au-delà de ces plateformes populaires se cachent d’autres qui sont difficilement accessibles à l’internaute lambda. Tour d’horizon sur les techniques qui permettent d’accéder au darkweb.

Comment acccéder au darkweb ?

Image 1 accéder darkweb

Le darkweb est un terme générique qui désigne un ensemble de sites web présents sur un réseau crypté disposant d’adresses IP masquées. Cette caractéristique confère aux utilisateurs une protection accrue de leur anonymat. Comme ces sites ne sont pas accessibles aux moteurs de recherche classiques, vous devez utiliser des navigateurs spécifiques. Les plus utilisés sont :
* I2P ;
* Freenet ;
* The Onion Router ou TOR.

Ces navigateurs sont spécialement conçus pour accéder au darkweb. À noter que le darkweb n’est pas le deep web. Celui-ci, également appelé web profond, comprend tous les sites que ne peuvent atteindre les moteurs de recherche habituels. Même s’il englobe le darkweb, il regroupe également des sites plus conventionnels :
* les intranets professionnels ;
* les bases de données ;
* les plateformes webmail ;
* les services avec mot de passe ;
* les plateformes bancaires.

Ceux-ci sont accessibles en tapant directement leur adresse IP ou leur URL et sont cachés derrière des paywalls, des pare-feu ainsi que des formulaires HTML. Le deep web est beaucoup plus vaste que le web classique ou surfacique.

Se rendre dans le darkweb

Pour accéder aux sites du darkweb, la principale passerelle reste le navigateur Tor. Ce réseau crypté se base sur des relais de volontaires du monde entier qui permettent d’acheminer les connexions internet des différents utilisateurs. Même si les relais font partie de l’anonymat conféré par Tor, ils entraînent également des lenteurs de connexion. En effet, quand vous utilisez le navigateur Tor, vous n’accédez pas directement au site qui vous intéresse. Vous devez passer par différents relais qui sont dispersés à travers le monde. Par ailleurs, tous les relais de ce système décentralisé n’utilisent pas le même CPU. De ce fait, si certains sont puissants et rapides, les autres peuvent être lents.

Le saviez-vous ? : Lors de votre déménagement vous pouvez transférer tous vos contrats, pour des informations concernant vos contrats SFR : résiliation SFR déménagement.

Fonctionnement du darkweb

Le meilleur moyen de parcourir les sites du darkweb consiste à télécharger et à installer le navigateur Tor. Il faut savoir que les URLs se terminent par l’extension .onion. Contrairement aux extensions classiques .com, ces URLs sont complexes et relativement difficiles à retenir. De plus, les sites web les modifient fréquemment pour ne pas être détectés et éviter les attaques DDoS. Quand vous naviguez sur le darkweb, les fournisseurs d’accès internet et le gouvernement savent que vous y êtes, mais ne peuvent déterminer les activités que vous y menez. Cela peut aussi attirer l’attention sur vous dans certains pays.

C’est la raison pour laquelle il est préférable d’utiliser un VPN avant de vous connecter à Tor. Ainsi, vos données de navigation passent par le VPN avant le réseau Tor. De ce fait, seul le trafic VPN chiffré est visible par le fournisseur d’accès internet ou FAI et il ne pourra pas savoir que vous utilisez le réseau Tor. Le fournisseur VPN est le seul qui soit en mesure de connaître vos activités. Si vous n’avez pas confiance en votre fournisseur, optez pour un VPN qui ne garde pas les registres de vos activités.

Les étapes à suivre

La première étape consiste à trouver un VPN qui soit fiable. Il est important qu’il ne présente pas de fuites DNS et ne conserve pas les données de navigation. En outre, il doit être compatible avec Tor et il est préférable qu’il accepte les Bitcoins en tant que moyen de paiement. Une fois que le VPN est téléchargé, lancez-le et connectez-vous à un serveur de votre choix. Cela aura pour conséquence de modifier votre adresse IP et fera croire que vous vous connectez au Web à partir d’une localisation différente de votre véritable emplacement. Le darkweb est dangereux si vous n’appliquez pas toutes les mesures de sécurité. À savoir qu’il est aussi accessible à partir des ordinateurs Mac et des smartphones tournant sous Android.

Le navigateur Tor

Après avoir activé le VPN, téléchargez et installez le navigateur Tor. Retenez que pour éviter d’éventuelles mauvaises surprises, il est recommandé de télécharger Tor sur son site officiel. Quand le navigateur est installé, ouvrez le dossier Tor Browser et cliquez sur Start Tor Browser. À l’ouverture de la nouvelle fenêtre, cliquez sur Connect et commencez votre navigation. Avec cette page, vous pouvez télécharger Tor Browser en toute facilité.

Les sites avec l’extension .onion

Le moteur de recherche par défaut présent sur le navigateur Tor est DuckDuckGo. Si celui-ci dispose d’un cryptage et d’une confidentialité supplémentaires, il n’est pas le plus adapté pour le darkweb. Lors d’une recherche par mot-clé en effet, il affichera les mêmes résultats que ceux présents sur le web surfacique. Les moteurs de recherche dédiés au darkweb qui permettent d’accéder aux sites .onion sont :
* Candle ;
* Welcome to dark web links ;
* Not Evil.

Dans tous les cas, n’oubliez pas d’activer votre VPN avant d’utiliser Tor.

Le darkweb et les criminels

L’anonymat qui caractérise le darkweb attire nombre de criminels souhaitant vendre ou acheter des produits illégaux comme des armes, de la drogue ou des données volées. Cependant, cette partie de Net est aussi utilisée pour des raisons légitimes. Depuis quelques années, le darkweb sert de refuge aux militants, aux dénonciateurs et aux journalistes qui souhaitent partager des informations sensibles et délicates. Ces acteurs ne le font pas sur le web surfacique pour éviter les persécutions politiques et les représailles des gouvernements.

Les agences de renseignement ainsi que la police l’utilisent également pour surveiller les actions des cybercriminels ou des groupes terroristes. De plus, certains services des entreprises naviguent fréquemment sur le darkweb pour rechercher les comptes compromis et les données volées. Quant aux particuliers, ils s’y rendent pour trouver des indications et des pistes sur les vols d’identité.

Darkweb et liberté

Pour de nombreuses organisations, le darkweb est synonyme de liberté sur la Toile. Il sert désormais de refuge à différentes organisations médiatiques œuvrant dans le journalisme d’investigation comme Intercept ou encore ProPublica. WiliLeaks y est également hébergé. Facebook y est présent pour rester accessible dans les pays où il est interdit par le gouvernement.

Les pratiques positives sur le darkweb

Le darkweb est utile pour échanger des informations dans des pays où Internet est restreint. Il s’agit du Qatar, de la Chine, de la Russie, de la Turquie ou de Cuba. Il est également idéal pour dénoncer les différents types d’abus de pouvoir. Par ailleurs, le darkweb permet d’acheter certains produits, notamment des somnifères ou des analgésiques parfois qualifiés d’illégaux dans quelques pays. Cependant, cette pratique peut se révéler risquée puisque cette partie du Net manque de surveillance. N’hésitez pas à vous rendre sur le darkweb pour surfer de manière totalement anonyme. Il faut savoir que de nombreux sites similaires à ceux du web surfacique y sont présents :
* Blogs ;
* Réseaux sociaux ;
* Sites de jeux ;
* Plateformes d’emails cryptées.