Internet est un univers très vaste qui se divise en deux parties : la partie claire et la partie sombre. L’Internet sombre ou darkweb rassemble les sites non référencés par les moteurs de recherche classiques. Voici en détail les procédés pour accéder au darkweb en toute sécurité.

Accéder au darkweb en toute sécurité

darkweb sécurité1

Principalement utilisés par les militants politiques et les journalistes à leurs débuts, le darkweb et le deep web sont devenus des lieux de prédilection pour les adeptes de l’anonymat en ligne. Il s’agit d’un réseau internet crypté qui rassemble différents sites non référencés dans les moteurs de recherche habituels. Grâce aux adresses IP masquées, il confère aux utilisateurs une protection de leur identité et des informations concernant leur navigation. Pour pouvoir accéder cette partie cachée d’Internet, il faut passer par le logiciel de navigation darkweb Tor et utiliser des moteurs de recherches propres au darkweb.
De nos jours, l’accès au darkweb n’est plus aussi sécurisé. Rapidement envahi par de nombreux réseaux de malfaiteurs, le Web sombre est devenu dangereux et suspect aux yeux des autorités. Nul ne peut nier que cette partie de la Toile contient d’innombrables sites d’escroqueries, de vente de drogue et même des pages pour vendre les services de tueurs à gages… de quoi éveiller les soupçons ! Par ailleurs, en Amérique, le simple fait d’utiliser un navigateur darkweb constitue une raison valable pour les forces de l’ordre de saisir et de fouiller n’importe quel ordinateur dans le monde.
Ainsi, l’utilisation du darknet est fortement surveillée par les autorités, compromettant le protocole d’anonymat de l’internaute. Ces quelques conseils vous permettront d’aller sur le darkweb en toute sécurité.
Trouvez plus d’informations sur les dangers du darkweb .

Utiliser un VPN pour sécuriser votre navigation

darkweb sécurité2

Quand vous naviguez sur le réseau Tor, votre trafic de navigation est crypté et ne peut être déchiffré par votre fournisseur d’accès internet ni par le gouvernement. Toutefois, ils peuvent voir que vous utilisez le darkweb et peuvent vous accuser d’avoir commis des infractions criminelles. De ce fait, il est nécessaire de renforcer la sécurité et l’anonymat de votre navigation.
Grâce au VPN (Virtual Private Network : réseau privé virtuel), le trafic de navigation est entièrement chiffré et peut même être délocalisé dans un autre pays de votre choix. De cette manière, le navigateur darkweb assure l’anonymat tandis que le VPN renforce l’inviolabilité du trafic de navigation.
Grâce à ce système de sécurisation, le trafic passe tout d’abord par un serveur VPN qui crypte les données de navigation, puis il est transmis vers les relais de serveurs de l’Internet sombre.
Pour garantir la sécurité de votre navigation, il est nécessaire de choisir un VPN de qualité, c’est-à-dire un VPN qui ne conserve pas de registre, qui ne contient pas de fuite DNS, compatible avec les navigateurs darknet et qui est rapide. En effet, la combinaison des deux systèmes de sécurité peut considérablement affecter la vitesse de connexion.
Pour utiliser le réseau Tor via un VPN, il suffit d’activer le VPN pour délocaliser l’adresse IP et de chiffrer le trafic, puis d’accéder aux pages .onion. À savoir que cette méthode marche aussi bien sur les ordinateurs sous windows ou sous mac que sur les smartphones.

Les bonnes pratiques pour conserver son anonymat sur le darknet

Utiliser un réseau crypté et un VPN ne suffit pas pour rester totalement anonyme sur Internet. Pour assurer la sécurité de votre navigation sur le darkweb, voici quelques mesures à prendre en compte :
* Ne communiquez jamais des informations personnelles exactes (non, adresse, photo…)
* Utilisez des pseudonymes variés pour ne pas être retracé
* Ne réutilisez jamais une adresse mail ou un mot de passe qui vous a déjà servi sur la Toile
* Préférez des boîtes mail chiffrées et anonymes ainsi que des alias que vous n’avez jamais utilisés
* Privilégiez le payement par Bitcoin
* Les Javascripts et les plugins peuvent être manipulés pour dévoiler votre adresse IP. Il est ainsi conseillé de toujours les désactiver et de ne jamais installer les plugins du navigateur
* En outre, évitez de télécharger des torrents sur Tor, car cela peut rendre visible votre adresse IP
* Préférez les sites web de type HTTPS qui empêchent l’exposition de vos données aux autres utilisateurs
* Ne modifiez jamais la taille de la fenêtre du navigateur au risque de laisser des empreintes digitales du navigateur sur le Net
* Ouvrez les fichiers téléchargés sur Tor hors connexion
* Utilisez un système d’exploitation TAILS pour ne pas laisser d’empreinte sur la machine hôte
* Enfin, assurez-vous de télécharger votre package Tor Darkweb sur un site officiel.

Téléchargez votre paquet de navigateur Tor sur ce site.

Naviguer sur le darknet

Pour pouvoir naviguer sur le darweb, il est tout d’abord nécessaire de télécharger le logiciel de navigation Tor, puis de le lancer pour avoir accès au moteur de recherche DuckDuckGo. Cependant, pour accéder aux sites .onion, il vous faudra utiliser des moteurs de recherche comme Welcome to Dark Web Links, Not Evil et Onion.to ou directement utiliser l’URL du site via Tor. Pour ce faire, vous devrez vous référer au lien annuaire Tor. Celui-ci vous guidera vers un répertoire de sites cachés que vous pourrez parcourir suivant la catégorie ou le sujet qui vous intéresse. Vous trouverez par exemple des forums de discussions sur des sujets sensibles dans certains pays, un service mail crypté ou encore un marché virtuel sur lequel il est possible de se procurer des produits légaux et illégaux, selon vos besoins et en tout anonymat.

Les alternatives à Tor

Il existe d’autres navigateurs qui permettent d’accéder au darkweb sans passer par Tor. Il s’agir de I2P et de Freenet.
* I2P est un réseau anonyme qui permet à la fois d’utiliser le réseau internet classique et le réseau caché. Il ne peut cependant pas être utilisé pour accéder aux sites .onion qui sont spécialement rattachés au navigateur Tor. Pour I2P, la marque des sites cachés est « eepsites ».
Disposant d’une structure peer-to-peer plus avancée, I2P utilise un tunnel à sens unique qui permet d’optimiser la sécurité des informations. Pour l’utiliser, il faut télécharger le navigateur, puis l’installer et le configurer en utilisant la console du routeur. Il est ensuite nécessaire de configurer individuellement les applications pour qu’elles soient compatibles à I2P.
* Freenet est un réseau exclusivement destiné à la partie cachée d’Internet. Il ne permet pas d’accéder à des sites web publics. Il ne peut être utilisé que pour parcourir les contenus téléchargés sur la banque de données Freenet. Une fois obtenus, les contenus peuvent être consultés sans passer par un site d’hébergement. Les données restent indéfiniment disponibles en ligne, même après l’arrêt de Freenet.

Deux options se présentent à l’utilisateur : le mode Darknet et le mode Opennet. Pour la première option, l’internaute peut communiquer avec un groupe restreint de personnes pour partager des contenus et créer un réseau anonyme fermé.
Contrairement à I2P, Freenet est plus facile à configurer. Il suffit de le télécharger, de l’installer et de lancer la navigation.