Le darkweb attire un bon nombre de personnes qui désirent naviguer sur la Toile tout en restant anonymes. Découvrez-en les raisons.

Le darkweb : définition

Darkweb 1

Tout le monde connaît et utilise Google, YouTube, Wikipédia, Facebook, Amazon, Le Figaro… Cependant, ces sites populaires ne constituent qu’une infime partie d’Internet. En effet, il existe plusieurs sites web, la plupart n’étant pas accessibles via un moteur de recherche standard, mais plutôt par l’intermédiaire du deep weeb ou du darkweb. Ce dernier regroupe un ensemble de sites Internet basés sur un réseau crypté et possédant des adresses IP masquées. Grâce au darkweb, les utilisateurs peuvent surfer sur la Toile tout en restant anonymes. Toutefois, certains sites demeurent inaccessibles ou cachés, puisqu’ils ne sont pas indexés.

Comment accéder au darkweb ?

Le navigateur libre Tor permet d’accéder au darkweb. Il collecte les données entrantes et sortantes, puis les fait passer à travers un réseau de serveurs répartis dans le monde. Cela permet à l’utilisateur d’être totalement anonyme. Cependant, ce logiciel possède un inconvénient. Il présente souvent des lenteurs de connexion. En effet, au lieu de se connecter directement au serveur d’un site, la connexion passe d’abord par une série de nœuds ou des hubs qui cryptent les données envoyées et reçues. De plus, étant donné que le système est décentralisé, tous les relais ne disposent pas du même processeur. De ce fait, certains sont puissants et rapides, tandis que d’autres fonctionnent lentement.

NB : pour accéder au darkweb, il vous faut avant tout une connexion à internet, renseingez-vous sur les offres Sosh par exemple juste ici.

Les méthodes pour sécuriser le trafic internet

Darkweb 2

Lorsqu’une personne utilise le darkweb, les fournisseurs d’accès internet ne détecteront peut-être pas son activité, mais sauront qu’elle se trouve sur le réseau Tor. Cependant, cela suffit pour attirer l’attention du gouvernement et de certains pays. De ce fait, la solution pour éviter d’être épié est d’accéder à Tor via un réseau privé virtuel ou VPN. Ainsi, le VPN ou Virtual Private Network cryptera le trafic internet avant de le faire passer par le réseau Tor jusqu’à sa destination finale.
Sur ce site, découvrez les statistiques sur l’usage de l’Internet selon l’âge.

Les étapes à suivre pour obtenir Tor

Utilisé correctement, le navigateur Tor garantit l’anonymat et ouvre la porte à de nombreux services difficilement accessibles par le grand public. Il existe plusieurs étapes à suivre pour obtenir ce logiciel.

Première étape : télécharger un VPN de qualité

Il est conseillé d’opter pour un VPN rapide et qui ne conserve pas de données liées à l’utilisateur. Sur la Toile, il existe, par exemple, un VPN qui modifie l’adresse IP, dont le but est de faire croire que l’utilisateur se trouve à un endroit différent de sa véritable localisation. De cette façon, il devient possible de regarder, entre autres, un film qui ne peut pas être diffusé dans une zone géographique déterminée. À noter qu’à part le système d’exploitation de Windows, différents types de VPN sont également disponibles sur Android et sur Mac.

Deuxième étape : télécharger et installer le navigateur Tor

Avant de télécharger et d’installer le navigateur Tor, il est indispensable d’activer le VPN. Une fois installé, il ne reste plus qu’à suivre les instructions d’utilisations.

Dernière étape : utiliser Tor

En ouvrant le logiciel Tor, l’utilisateur sera automatiquement redirigé vers DuckDuckGo. Il s’agit d’un moteur de recherche garantissant une confidentialité ainsi qu’un cryptage supplémentaire lors des recherches sur Internet. Son utilisation se fait de la même façon que les moteurs de recherche habituelle. Toutefois, à la différence de ces derniers, les adresses URL se terminent par « .onion ». Ainsi, les utilisateurs pourront rester totalement anonymes.

Tor assure-t-il une sécurité totale ?

Malgré le masquage de l’adresse IP et le cryptage des données, Tor ne garantit pas une sécurité totale. En effet, si un hacker espionne le trafic internet au point de sortie, il peut récupérer les informations. De plus, Tor possède un autre point faible au niveau des plugins. Flash Player, entre autres, annule l’anonymat en modifiant les paramètres de la connexion et en stockant des cookies.

Les précautions à prendre en utilisant Tor

Pour utiliser Tor dans les meilleures conditions, il vaut mieux suivre les conseils suivants :
* Ne jamais utiliser son vrai nom ni sa photo d’identité ;
* Éviter d’insérer une adresse mail ou un mot de passe qui a déjà été utilisé ;
* Éteindre les scripts en cours ;
* Ne rien télécharger sur l’ordinateur, même s’il s’agit d’un site de confiance comme baybits.fr ;
* Désactiver JavaScript et éviter d’installer des plugins ;
* Pour faire des achats en ligne, utiliser un portefeuille Bitcoin anonyme ;
* Ne pas modifier la taille de la fenêtre de Tor afin d’éviter les empreintes digitales du navigateur ;
* Ouvrir des liens commençants uniquement par « HTTPS » ;
* Se déconnecter d’Internet avant d’ouvrir des fichiers téléchargés via Tor.

Le darkweb : une technologie dangereuse et risquée

Le darkweb présente des risques et peut s’avérer dangereux. En effet, en assurant l’anonymat, il attire d’innombrables malfrats qui cherchent à vendre ou à acheter des biens illégaux comme de la drogue, des données volées, des armes à feu, etc. Dans le domaine du darkweb, il existe même une plateforme de financement permettant d’organiser des assassinats. Toutefois, pour contrer ces différents délits, la police et les agences utilisent également le darkweb afin de surveiller les cybercriminels et les groupes terroristes. De plus, les services informatiques des entreprises contrôlent fréquemment le darkweb pour détecter des données volées et des comptes compromis.

Quelques faits positifs sur le darkweb

L’utilisation du darkweb présente quelques points positifs :
* La révélation des abus de pouvoir

Depuis quelques années, le darkweb est devenu comme un lieu de liberté pour plusieurs navigateurs. En effet, il accueille de nombreuses organisations médiatiques liées au journalisme d’investigation. De ce fait, il est désormais possible de publier des documents officiels classifiés dont la plupart sont censurés par le gouvernement.
* L’échange d’informations

Différents pays comme la Chine, Cuba, la Turquie et la Russie censurent certaines informations sur Internet du fait qu’ils les considèrent comme obscènes, par exemple, un article relatif à l’homosexualité. Grâce au darkweb, il est possible de créer un forum où aucune restriction n’existe.
* Acheter des biens légaux tout en restant anonyme

Pour les personnes soucieuses de leur sécurité, le darkweb leur permet d’acheter des biens légalement tout en garder leur anonymat.
* Naviguer sur la toile de manière anonyme

En assurant l’anonymat, le darkweb permet aux navigateurs d’éviter d’être sans cesse interceptés par les publicités en ligne.

Internet : l’un des premiers facteurs de la surconsommation d’énergie

Grâce au darkweb, les internautes peuvent désormais accéder à de nombreux services (téléchargement sans paiement, visionner des films en streaming interdit dans leur zone géographique…). Cependant, le fait de surexploiter la connexion internet risque d’entraîner une surconsommation d’énergie. En vous rendant , découvrez plusieurs astuces permettant de réduire la facture d’électricité tout en restant connecté à Internet.